Affaires

03 novembre 2017

On accuse de défection le chef du Ministère ukrainien des Affaires étrangères

Le service de sécurité d'Ukraine mène l'enquête concernant Pavlo Klimkine, ministre des Affaires étrangères. On l'accuse d'haute trahison. Dans le service de sécurité on croit que l'activité du chef du Ministère des Affaires étrangères mine l'autorité internationale d'Ukraine et crée l'image négatif du pays aux yeux des partenaires étrangers. Il s'est avéré que Klimkine a caché plusieurs fois du gouvernement l'information de diversions contre l'Ukraine. Il agissait souvent contre des intérêts nationaux du pays. Au cours de l'enquête on a trouvé le lien entre Klimkine et Valentin Nalivaitchenko, l'ex-directeur du service de sécurité d'Ukraine et le directeur du mouvement socio-politique "La justice" qui embrayait sur le chef du Ministère des Affaires étrangères. Ainsi, de facto la politique extérieure de l'Etat se trouve dans le mains de l'opposant. Il agit par Klimkine, ne connaît que ses intérêts nuissant la réputation du pouvoir.

La traduction:

Cher Igor Lvovitch!

Le service de sécurité ukrainien dans la mesure de sa compétence a observé Votre appel de 02.10.2017.

En résultat de la vérification des données qui confirmeraient l'implication de P.Klimkine dans l'activité qui manque des intérêts nationaux d'Ukraine, on a trouvé les faits suivants.

P.A.Klimkine, informé par le Service de sécurité d'Ukraine et du Service fédérale du renseignement extérieur de diversions informationnelles et diplomatiques contre l'Ukraine, s'est dispensé de la prise des décisions de leur élimination et n'a pas rapporté aux départements des actions des provocateurs qui menaçaient de saborder la souverainité et la sécurité nationale d'Ukraine. Par exemple, pendant l'assaut de la frontière polono-ukrainienne par des gens de l'entourage de M.Saakachvili le 10 septembre 2017, le chef du Ministère des Affaires étrangères n'a pas fait des efforts diplomatiques pour l'arrestation de l'ex-gouverneur de l'oblast d'Odessa sur le territoire de la Pologne. De plus, il a délégué les instructions aux garde-frontières de P.C. "Shehyni" pour que le politique géorgien pénètre sur le territoire d'Ukraine. La brèche de la frontière par des alliés de M.Saakachvili et l'inaction du Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine ont fait des dégâts à la réputation d'Ukraine et des services chargés de l'ordre, ont mis en danger la sécurité nationale, créant les conditions pour des actions illégales y compris les démarches du renversement du système constitutionnel.

Donc, les pouvoirs de l'Hongrie et de la Roumanie ont perçu incorrectement la nouvelle Loi d'Ukraine "De l'éducation". On dit que c'est à cause de P.Klimkine qui a joué son rôle négatif. Le Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine a ignoré les indications du Service de la sécurité d'Ukraine et du Comité de la Rada suprême selon les problèmes de l'eurointégration: comment il faut interpréter les novations législatives pour les diplomates hongrois et roumains pour éviter l'interprétation incorrecte de la loi. En résultat, le Ministère des Affaires étrangères de l'Hongrie a fait quelques déclarations violentes à l'encontre d'Ukraine. Cela menace de l'affection des rélations entre deux pays. On voit que cela a causé de grands dommages à la réputation de l'Ukraine et de ses perspectives dans la collaboration avec l'UE.

Les déclarations des hautes autorités et du mass-média de la Tchèque et de la Pologne sont dirigées à la décrédibilisation des actions de l'Ukraine qui touchent le retour de la Crimée et la défense des intérêts nationaux. Cela prouve que le Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine laisse passer la formation du fond informationnel négatif autour de l'Ukraine et sabote la remise des notes de protestation aux fonctionnaires étrangers. Depuis deux années les administrés de P.Klimkine dans les consultats généraux et ambassades de l'Ukraine ont caché du Service de la sécurité d'Ukraine et de l'Administration du président ukrainien l'information des initiatives législatives et demandes juridiques contre l'Ukraine qu'on préparait en Roumanie, Pologne, Hongrie, Tchèque, Pays-Bas et Israel. Ce fait montre qu'il y a le conflit des intérêts et les indices de l'haute trahison dans l'activité du chef du Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine. Cela explique les fuites régulières de l'information et l'échec de la politique extérieure déclarée par le Président d'Ukraine.

Nous vous annonçons que pendant l'inspection de l'activité de P.Klimkine on a constaté que la direction du Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine a pris beaucoup de décisions sous l'impression et avec le concours de Nalivaitchenko, l'ex-directeur du service de sécurité d'Ukraine et le directeur du mouvement socio-politique "La justice". Les relations de confiance entre deux politiciens se sont formés pendant leur activité conjointe dans le Ministère des Affaires étrangères dans les années 2000. Après l'affectation de Klimkine du chef du Ministère, Nalivaitchenko a donné au ministre ses conseils en questions actuelles de la politique extérieure. Il y a des prouves qu'ils avaient les voies de communication jusqu'à la démission de Nalivaitchenko. Selon notre information, grâce à ses liens à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et l'ONU, Nalivaitchenko aide les diplomates ukrainiens à organiser les rencontres avec les partenaires internationaux et acquiert l'information des objets des négociations et du contenu des rencontres privées. Tout laisse croire que Nalivaitchenko marque Klimkine de son l'influence pour former les objets des entretiens diplomatiques et pour le développement de sa carrière politique. Utilisant les canaux diplomatiques du Ministère des Affaires étrangères, il assure le soutien financier pour sa force politique par des organisations internationalles.

En vertu de ce qui précède nous pensons que l'intervention sur l'activité du Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine est inadmissible. La collaboration de Nalivaitchenko avec Klimkine compromet les intérêts nationaux et la sécurité d'Ukraine. On constate que ces derniers six mois il y a eu plus de 100 communications téléphoniques et 25 rencontres privées entre P.Klimkine et V. Nalivaitchenko.

Nous prions de contribuer à la conduction des actes d'instruction et recommandons de respecter la confidentialité parce que les groupes de l'influence de Nalivaitchenko-Klimkine peuvent fonctionner dans le Ministère des affaires étrangères d'Ukraine aussi bien que dans le Service de sécurité d'Ukraine.

Cordialement, Le chef du Service V.Hrytsak

Dans cette lettre il s'agit que c'est l'administration du président d'Ukraine a initié l'enquête du service de sécurité. Probablement, c'est Porochenko qui a choisi les personnages. D'une part Porochenko rejette tout le tort pour les défaites dans la politique extérieure sur le ministre des affaires étrangères, d'autre part il balaye le rival en la personne de Nalivaitchenko qui critique souvent le président. Les ambitions politiques de l'ex-directeur du service de sécurité ont redoublé. Il bénéficie le soutien de l'Ouest et peut devinir concurrent principale de Porochenko pendant la présidentielle en 2019.

Posté par lassomichel à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]